• Livansko Polje Marine Lovero

    L’Association internationale forêts méditerranéennes

    L’Association internationale forêts méditerranéennes (AIFM), fondée en 1996, s’est donnée pour but de faciliter les échanges de connaissances, d’expériences et de conceptions sur les espaces forestiers méditerranéens de manière transversale, pluridisciplinaire et internationale.

    © Marine Lovero

  • Koprulu © Marine Lovero

    L’Association internationale forêts méditerranéennes

    L’Association internationale forêts méditerranéennes (AIFM), fondée en 1996, s’est donnée pour but de faciliter les échanges de connaissances, d’expériences et de conceptions sur les espaces forestiers méditerranéens de manière transversale, pluridisciplinaire et internationale.

    © Marine Lovero

Le « Rapport d’analyse politique sur la protection du patrimoine naturel méditerranéen contre les effets du tourisme de masse » vient d’être publié.

Ce rapport d'analyse comparative est le résultat final de l'activité A3.4 du projet INHERIT, financé par le programme Interreg MED et le Département des Bouches-du-Rhône. Le rapport compile et examine les meilleures mesures ascendantes pour la protection du patrimoine naturel contre les effets négatifs du tourisme, en se basant sur l'évaluation des approches de protection autorégulée utilisées dans tous les pays méditerranéens.

Pour rappel, le projet INHERIT vise à conserver et à mettre en valeur le patrimoine naturel dans les destinations touristiques côtières et maritimes MED. Il testera et déploiera une nouvelle approche adaptée aux spécificités MED pour protéger le patrimoine naturel contre les effets néfastes du tourisme de masse. INHERIT encouragera le tourisme durable en atténuant le caractère saisonnier du tourisme, en s'attaquant au problème des capacités d'accueil, en développant et en mettant en œuvre une approche de protection « ascendante » fondée sur l'autorégulation et le suivi par les acteurs locaux du tourisme.

Dans ce cadre, l’AIFM a développé une « Méthodologie et outils pour la collecte de données sur les meilleures mesures de protection du patrimoine naturel méditerranéen contre les effets du tourisme de masse », diffusée à ses partenaires à la fin du mois d’août 2018. Cette méthodologie contenait un questionnaire destiné aux acteurs clés du domaine concerné, ainsi qu’un outil de recherche bibliographique pour les partenaires. Après avoir rassemblé et analysé les données récoltées, ce rapport d’analyse comparative a été finalisé en février 2019 par l’AIFM. Il a ensuite été validé par l’ensemble des partenaires au cours de la 3ème réunion de projet de mars 2019. Il vient d’être traduit et publié en français.

Si vous êtes intéressé par ce rapport, n'hésitez pas à nous contacter pour recevoir la version numérique : contact@aifm.org