bandeau

Vous êtes ici : Accueil › Nos activités › Projets Interreg  › QUALIGOUV

QUALIGOUV

 

 

 

QUALIGOUV : « Améliorer la qualité et la gouvernance de la gestion forestière dans les espaces protégés méditerranéens » (MED, 2009-2012)

 

Gouvernance...
La gouvernance participative est un mode de gestion reposant sur des solutions de compromis négociées. C’est un mouvement de “décentrement” de la réflexion, de la prise de décision, et de l'évaluation, avec une multiplication des lieux et acteurs impliqués dans la décision ou la co-construction d'un projet.

La bonne gouvernance doit permettre de réussir le passage du diagnostic à la concertation et à la prise de décision. Son périmètre social doit être clair et transparent, précisant notamment les statuts, rôles, usages et compétences de chacun. Le degré d’implication de chaque acteur se doit d’y être précisé dès le début : participation au diagnostic, à la définition des enjeux, à l’élaboration du projet, à sa mise en œuvre, à son évaluation.

Quoi qu’il en soit, la démarche participative ne peut s’inscrire que dans la durée.
 
Qualité…
Ce terme recouvre de nombreuses facettes ;  la qualité de la gestion forestière en Méditerranée réside, selon les contextes locaux, dans une attitude permettant la mise en œuvre de pratiques sylvicoles en vue d’atteindre les objectifs multiples assignés aux espaces naturels et forestiers, tout en garantissant au mieux la résilience de leurs écosystèmes.

 
Objectifs et partenariat
Une des caractéristiques des espaces forestiers méditerranéens est que leur gestion concerne une grande variété d'acteurs : gestionnaires, exploitants et industriels, propriétaires, décideurs, scientifiques, usagers et représentants de la société civile. À travers une démarche participative, il est nécessaire d'informer et d'impliquer davantage et mieux ces différents groupes afin de contribuer à une véritable gestion multi-fonctionnelle et durable de ces écosystèmes. C'est à partir de ce constat partagé que le projet QUALIGOUV a été développé.
 
Les expérimentations pilotes développées pendant le projet doivent permettre de tester et d’identifier les bonnes pratiques relatives à :

  • la gouvernance de la gestion des espaces forestiers, fondée sur l'implication institutionnelle, technique et financière des divers acteurs concernés depuis la simple vulgarisation jusqu'à la participation active aux processus de décision et de gestion,

  • la qualité des pratiques sylvicoles et de gestion des espaces, fondée sur le suivi et l'évaluation,

  • la concertation entre acteurs des villes et villages et ceux des espaces ruraux. Par extension, l’implication des décideurs dans la gestion des espaces naturels et forestiers périurbains pour atteindre une co-responsabilisation de l'Administration, des propriétaires, des gestionnaires et de ses usagers,

  • la communication et la sensibilisation de la société à propos des valeurs de ces espaces et des enjeux de leur gestion intégrée.

 
Le projet est porté par huit partenaires issus d’Espagne, de France et d’Italie.

 
Actions pilotes

Les actions pilotes, développées par chaque partenaire sur des espaces naturels protégés, concernent, selon le contexte et les priorités locales :

  • la prévention contre les incendies de forêts,

  • l'accueil du public,

  • la planification forestière,

  • la gestion de la biodiversité,

  • le développement de nouveaux débouchés tels que le bois-énergie...

 
Plus particulièrement, les projets locaux des partenaires portent sur :

  • L’amélioration de l’acceptabilité (environnementale, paysagère et sociale) des travaux forestiers : Parc naturel régional des Alpilles.

  • L’étude sur la ressource en bois-énergie et bois d’œuvre, quatre chantiers pilotes et îlots de sénescence sur le Mont Ventoux : Office national des forêts.

  • L’élaboration de modes de gestion intégrant conservation des écosystèmes et valorisation de la ressource ligneuse : Parc naturel régional du Luberon.

  • L’élaboration participative de plans de gestion forestière dans le Parc naturel Terra delle Gravine : Province de Tarente.

  • Le développement du concept Forêt à Haute Valeur de Conservation dans les espaces protégés : WWF.

  • La mise en œuvre de plans de concertation et de gestion forestière dans le Parc régional de Sierra Espuña : Région Murcie.

  • L’élaboration de plans de prévention des incendies intégrant demande sociale et exigences environnementales dans les Parcs régionaux : Generalitat Valenciana.

 
Méthode de capitalisation
La méthode repose sur le principe d’un partage permanent et continu entre les acteurs des projets pilotes qui les exercent sous le regard de l’ensemble des partenaires (« communicoopération »).
 
La coordination, l’animation et la capitalisation se feront à travers trois composantes méthodologiques :

  • La mise en place d'un groupe d'experts, de pairs, (peer group) constitué de personnes indépendantes et compétentes, chargé de l'analyse des projets pilotes,

  • L’intervention de l'AIFM en tant que partenaire indépendant et extérieur aux projets locaux pour orienter et animer le peer group,

  • La réalisation d'un audit qualitatif à mi-parcours de la mise en œuvre du projet, par un prestataire indépendant.

 

Publications du projet

 

 

Rencontres interpartenariales :

  • Murcie (Espagne) : 22-24 mai 2009

  • Alpilles/Luberon (France) : 18-20 novembre 2009

  • Tarente (Italie) : 27-29 avril 2010

  • Valence (Espagne) : 22-24 octobre 2010

  • Ventoux (France) : 24-27 mai 2011

  • Sardaigne (Italie) : 25-27 octobre 2011